Fédération Francophone Belge de Judo
Accueil    |   FFBJ    |   Communication   |   La légende du judo Yamashita élue membre du CIO

La légende du judo Yamashita élue membre du CIO

« Le Gentleman japonais »
Yamashita Yasuhiro, président de la Fédération japonaise de judo, président du Comité olympique japonais et membre de la commission exécutive de l’IJF, a été officiellement élu membre du Comité international olympique lors de la 135e session du CIO, à Lausanne, en Suisse.

Yamashita, la légende de l’Université de Tokai, a dit : "Je suis le deuxième membre du CIO de judo japonais. Le premier était le fondateur du judo Jigoro Kano. En tant que membre de la commission exécutive de l’IJF, je travaille dur pour développer le monde du judo et je travaillerai dur pour le développement du mouvement olympique. Ma première responsabilité est d’organiser les meilleurs Jeux olympiques. Tous les athlètes du monde entier, ils veulent montrer leur meilleure performance aux Jeux olympiques de Tokyo. Je ferai de mon mieux pour préparer l’environnement des athlètes. Mon rêve était d’obtenir une médaille d’or aux Jeux olympiques. Je ne m’attendais pas à devenir membre du CIO".

Tout a commencé avec un livre. C’était une autre époque, sans téléphones portables, sans internet. Et c’était une période difficile pour un enfant tumultueux avec trop d’énergie. Ce jeune homme était Yamashita Yasuhiro, et le livre était "La vie de Jigoro Kano".

La légende raconte que le livre a impressionné le jeune Yamashita, qui s’est inspiré de la vision de Kano du judo comme la plus haute application du corps et de l’esprit. La légende dit aussi que, lorsqu’il a terminé sa lecture, Yamashita a choisi le judo mais, peut-être même, le judo l’a choisi.

Un jour, au printemps de sa quatrième année d’école primaire, la mère de Yamashita a accepté de l’emmener dans un dojo local. Rétrospectivement, ce fut pour lui un jour qui allait changer le reste de sa vie. Selon Yamashita, il ne serait pas la personne qu’il est aujourd’hui sans le judo.

Le livre de Kano a été le préambule d’une carrière monumentale.

Sa carrière de judoka a progressé rapidement, puisqu’il a obtenu sa ceinture noire au lycée Tokaidai Sagami. Lorsqu’il est entré à l’université de Tokai, il s’était déjà forgé une réputation de judoka talentueux à l’avenir prometteur. Mais peu de gens avaient prévu l’ouragan qui allait secouer le monde du judo.

Pour comprendre ce qu’implique le curriculum vitae de Yamashita, il faut se pencher sur les chiffres. À 19 ans, il a remporté son premier titre de champion du Japon, devenant ainsi le plus jeune de l’histoire à remporter la médaille d’or. Conquérir le titre national au Japon est pratiquement aussi difficile que de le faire au niveau continental, étant donné la densité des champions et des candidats talentueux, et pourtant Yamashita a remporté l’or huit fois de plus.

Pour qu’il n’y ait aucun doute sur son rang de numéro un, il a décoré encore plus sa collection de trophées, avec quatre titres mondiaux et une médaille d’or olympique à Los Angeles 84 dans la catégorie ouverte.

Sa carrière légendaire se résume à une statistique qui glace le sang des amateurs de judo du monde entier : entre 1977 et 1985, Yamashita Yasuhiro a remporté 203 concours consécutifs.

Même Teddy Riner n’a pas atteint ces sommets.

Le judo de Yamashita est un judo qui respire par tous les pores de sa peau. On peut dire qu’il est le judo dans sa forme la plus pure.

Son retrait du tatami en 1985 a ouvert la porte à une nouvelle ère d’enseignement. Il a commencé à établir son héritage, une vision des valeurs du judo qui avait forgé le caractère et la trajectoire d’un jeune garçon turbulent pour en faire un modèle dans le sport et au-delà.

Yamashita est également directeur du développement de la Fédération internationale de judo et membre du comité exécutif. Depuis lors, le champion n’a cessé de développer sa réputation.

En 2019, Yamashita a été nommé président du Comité olympique japonais et, de facto, est devenu responsable de l’organisation des Jeux olympiques de Tokyo en 2020. Tous les professionnels du sport s’accordent à dire qu’il n’y avait pas de meilleure personne pour une telle tâche. Un travail d’une énorme responsabilité, auquel s’ajoute l’atteinte de l’excellence dans son propre pays. Un objectif qui est à la portée de Yamashita.

Ceux qui le connaissent, de près ou de loin, savent qu’il est un gentleman, un homme affable, terrifiant au combat mais charmant en dehors du tatami. Un homme respectueux et cordial. Peu d’hommes ont une connaissance aussi approfondie d’un sport et de tous les secteurs qui l’entourent.

D’un jeune enfant qui rêvait de faire du judo, Yamashita est aujourd’hui membre du Comité international olympique. Une journée parfaite pour un chemin parfait. Yamashita Yasuhiro a consacré sa vie à cela, la perfection des idées transformées en actes. Aujourd’hui, à 62 ans, de la tour de guet de son impressionnante carrière, Yamashita reçoit un hommage à une vie consacrée au judo, le sport qu’il a choisi, ou l’art qui l’a choisi.

Texte de FIJ, photos courtoisie de l’IJF, IOC et All Japan Judo Federation.